Connexion

Transformation digitale : les salariés français positivent

70% d’entre eux estiment que la mutation des usages induite par la généralisation des outils numériques est une opportunité dont leur entreprise va tirer parti sur le plan de la compétitivité, indique une récente étude réalisée par l’Institut Harris Interactive à la demande du cabinet de conseil en stratégie Julhiet Sterwen.

La « transformation digitale », qui reste en cours d’achèvement au sein des PME/ETI françaises (19% d’entre elles sont à étape avancée du processus, et seules 3% se trouvent à la pointe de cette évolution, d’après une enquête OpinionWay publiée en 2017) désigne le niveau d’intégration des nouvelles technologies et leur usage dans les politiques RH, la gestion administrative du quotidien et le business modèle des entreprises. Elle se confond aujourd’hui avec un large spectre de réalités pratiques qui va de la dématérialisation des échanges à l’exploitation de l’intelligence artificielle, en passant par l’automatisation des tâches et la synchronisation des données.

Un nouveau type de management

A ces concepts fondamentaux s’est ajouté celui d’un management plus horizontal rendu possible par l’émergence de logiciels collaboratifs, accessibles depuis une connexion internet et ouverts à un réseau limité d’inscrits qui s’échangent des informations sur une plateforme virtuelle sécurisée. Par le bais de ces interfaces numériques, les collaborateurs d’une même structure sont à même d’accéder plus facilement à des documents professionnels via un moteur de recherche configuré en interne et/ou d’organiser plus facilement un planning depuis un agenda web.

Comment les salariés appréhendent-ils l’ensemble de ces nouveaux paradigmes ? Et quelle est la proportion de ceux qui y perçoivent une menace plutôt qu’une opportunité pour leur parcours professionnel ? Un début de réponse est fourni par une enquête réalisée en avril par Harris Interactive à la demande de Juhliet Sterwern auprès d’un échantillon représentatif de 1 000 salariés français âgés de 18 ans et plus. La majorité des sondés (70%), sereine, estime que la transformation digitale sera profitable à son entreprise, et 58% des salariés considèrent qu’elle représente une chance de rebond et d’évolution dans leur carrière.

Impliquer les salariés

Pour les trois-quarts des personnes interrogées, l’ampleur des mutations en cours va profondément changer leur métier, aussi en déduisent-ils que la manière de l’exercer ne sera plus la même d’ici 2030. C’est dans le secteur de la distribution que cette intuition est la plus forte (80%), devant les activités financières et d’assurance (75%) puis l’industrie (71%).
Enfin, une étude conduite par Markess souligne que le digital en général, et les outils collaboratifs en particulier, permettent d’impliquer et de valoriser les salariés en les associant notamment aux décisions de leur direction. Du même coup, ces technologies apparaissent comme un levier capable d’améliorer l’engagement collaborateur (attitude active au travail).

Posté le par Jerome ALBERT